14 mars 2022

Résultat de l’exercice 2021

** L’assemblée des délégués aura lieu le 30 avril 2022. **

Dommages de grêle extrêmes en Suisse entraînant une année record en termes de sinistres

_______________________________________________________________________________________________

  • Volume de primes stables malgré un contexte exigeant
  • Le réchauffement climatique croissant accompagné d'événements extrêmes renforce l'importance de couvertures d'assurance abordables à des fins de protection
  • Le résultat très positif des placements de capitaux et la couverture de réassurance bien développée ont fortement contribué à atténuer l'impact de cette année de sinistres extrêmes
  • En tant que coopérative d’assurance au service de l’agriculture, la Suisse Grêle reverse, au fil du temps, plus de 90% des primes perçues sous forme de paiements de sinistres et de ristournes de primes à ses membres.

_______________________________________________________________________________________________

2021 a été une année particulière pour la Suisse Grêle. En raison de la pandémie de Covid-19, l’assemblée des délégués s’est de nouveau déroulée par écrit. La Suisse Grêle a été confrontée à une année de grêle record en Suisse, et à un gel printanier extrême en France et en Italie.

En Suisse, la Suisse Grêle a connu une sinistralité record avec 14 000 déclarations de sinistres et un montant de dommages de CHF 115.6 millions, suite notamment à des dommages de gel et surtout de grêle et d'excès d'eau. Plus de 85% du montant total des sinistres sont attribuables aux chutes de grêle extrêmes des mois de juin et juillet. Le volume de primes est resté stable à CHF 48.8 millions, tout comme celui de la somme assurée, à CHF 2.1 milliards. Malgré un nombre record de sinistres, ceux-ci ont tous pu être traités et indemnisés avant la fin novembre 2021. Les résultats 2021 du sondage annuel en ligne auprès des clients en témoignent également. Les membres apprécient les prestations fournies par la Suisse Grêle, et quelque 90% recommandent d’y recourir.

A l’étranger – France et Italie – les sommes assurées et les primes brutes exprimées en monnaie locale ont légèrement augmenté. Aussi bien la France que l‘Italie ont à nouveau été fortement touchées par les effets de la pandémie. Les mesures prévues en matière de tarification, de couverture, ainsi que la formation du service commercial et des experts ont toutefois pu être réalisées comme prévu. Les conditions météorologiques dans ces deux pays ont été marquées par des très fortes gelées printanières en mars et en avril sur presque tout le territoire. Grâce à une répartition judicieuse des risques, la charge de sinistres de ces deux pays est restée clairement en dessous de celle qui a prévalu sur l'ensemble du marché. En France, elle a été moyenne et en Italie inférieure à la moyenne.

Au total, le volume des primes a atteint CHF 130.2 millions. En 2021, la Suisse Grêle a assuré des cultures agricoles d’une valeur de CHF 3.9 milliards. Le taux de sinistralité s’est élevé à 134.5%, et le rapport taux de sinistralité/frais (Combined Ratio) à 154.2%. La réassurance, qui est un instrument fondamental de gestion des risques de l’entreprise, a fourni pendant l’exercice sous revue une contribution nette au paiement des dommages de CHF 42.1 millions. Grâce à l’évolution favorable des marchés des actions et aux bénéfices réalisés suite à la vente de placements de capitaux, le résultat dans ce domaine est avec CHF 16.9 millions extrêmement positif, ce qui a notablement contribué à réduire la perte de l’exercice. La perte de CHF 13.1 millions a été imputée à la réserve pour fluctuations. Même après cette année extrême, la Suisse Grêle reste très solide et est bien préparée pour relever les défis futurs.

En tant que coopérative, la Suisse Grêle n'a pas de but lucratif et ne verse pas de dividendes. Au terme d'années à faible sinistralité, elle redistribue les excédents à ses membres sous la forme de ristournes de primes. En 2021, ce montant était de CHF 10.5 millions. En Suisse, plus de 90% des primes encaissées sont, au fil du temps, reversées aux membres sous forme de ristournes de primes et d’indemnités. Un taux de paiement aussi élevé est presque unique dans le secteur de l'assurance. Cela est possible grâce à l'organisation très focalisée de la Suisse Grêle, associée à une structure de coûts modérée en comparaison avec la branche d’activité.

Perspectives: Sur le plan des risques, le réchauffement climatique avéré reste un défi majeur pour l'agriculture. L'importance de couvertures d'assurance abordables pour se prémunir contre les phénomènes météorologiques extrêmes ne cesse de croître, que ce soit sans soutien de l'État ou avec un tel soutien. Pour ce qui est de l'offre, la Suisse Grêle travaille intensivement à l'optimisation des produits d'assurance existants ainsi qu'au développement de nouveaux produits d'assurance paramétriques en intégrant de nouvelles possibilités technologiques.

Données principales :

Personnes de contact: Pascal Forrer, directeur, et Esther Böhler, porte-parole, tél. 044 257 22 11

La Société suisse d’assurance contre la grêle, société coopérative fondée en 1880, assure les cultures agricoles de quelque 30 000 exploitations suisses pour une valeur d’environ 2 milliards de francs. En outre, elle assure également 20 000 exploitations en France et en Italie par l'intermédiaire de succursales. Elle propose des solutions complètes d’assurance récolte protégeant les exploitants contre les pertes de rendement consécutives aux dommages de grêle et d’autres forces de la nature. En tant que coopérative, elle redistribue les excédents à ses membres sous la forme de ristourne de primes.