06 août 2018

Les dommages de sécheresse aux cultures agricoles et herbagères sont assurables.

1'420 exploitations agricoles et herbagères d’une superficie de 32'200 hectares ont couvert le risque de sécheresse auprès de l’assurance Suisse Grêle.

Jusqu’à 1'000 déclarations de dommages et un montant de dommages assurés dépassant les 10 millions de francs sont escomptés.

Dans le cadre de l’assurance récolte étendue (assurance Globale Agricole Plus) de la Suisse Grêle, les exploitations agricoles peuvent, outre les risques de grêle, tempête, foudre/incendie, tremblement de terre, fortes précipitations, pression de la neige, inondations, germination, glissement de terrain et remise en état du terrain cultivé, également s’assurer contre le risque de sécheresse.

La demande a fortement augmenté ces dernières années. Aujourd’hui, 1'330 exploitations agricoles, d’une superficie de plus de 30'000 hectares et d’une valeur d’assurance équivalant à plus de 100 millions de francs, ont souscrit cette assurance récolte étendue. Cela correspond à environ 12% des terres ouvertes en Suisse. Il existe néanmoins d’importantes différences d’un canton à l’autre. Dans le canton de Vaud, par exemple, 35% des terres ouvertes sont déjà assurées contre la sécheresse.

La Suisse Grêle, en tant que partenaire de l’agriculture pour la protection contre les aléas climatiques extrêmes, avait déjà commencé en 2009 de premiers essais en vue de couvrir les dommages causés par la sécheresse. Ceci en réponse au réchauffement climatique qui se dessinait déjà. Bien que la sécheresse soit difficile à gérer en termes d’assurance – les périodes de sécheresse affectent souvent toutes les cultures de régions/pays entiers – ce risque a pu être intégré dans notre offre d’assurance.

Depuis 2016, le risque de sécheresse pour les herbages peut également être couvert dans le cadre d’une assurance récolte spécifique (assurance Globale des Herbages Climat) au moyen d’un indice de référence. Ce produit a déjà été souscrit par environ 90 exploitations herbagères, avec une superficie de 2'200 hectares et une valeur d’assurance équivalant à 5 millions de francs.

La Suisse Grêle, en tant que coopérative d’assurance privée des paysannes et paysans au service de l’agriculture, propose la couverture de risque sans soutien étatique la plus complète d’Europe pour les cultures agricoles.

Avec le réchauffement climatique et l’augmentation attendue de la fréquence et de l’intensité des évènements extrêmes (entre autre: grêle, inondations, gels de printemps et sécheresse), une dynamique de soutien étatique aux assurances récoltes peut être observée en Europe et dans le monde entier (cofinancement de la primes allant jusqu’à 70%). Le but étant de maintenir malgré l’augmentation des sinistres une couverture d’assurance abordable pour tous les agriculteurs. En effet, uniquement si un grand nombre d’exploitations est assuré, le principe de l’assurance fonctionne et rend ainsi des aides ad hoc décidées après coup dans l’urgence pratiquement inutiles. 

Personnes de contact: Pascal Forrer, Directeur, et Emilia Baldi, porte-parole, tél. 044 257 22 11

La Société suisse d’assurance contre la grêle, société coopérative fondée en 1880, assure les cultures agricoles de quelque 30 000 exploitations suisses pour une valeur d’environ 2 milliards de francs. Elle propose des solutions complètes d’assurance récolte protégeant les exploitants contre les pertes de rendement consécutives aux dommages de grêle et d’autres forces de la nature. En tant que coopérative, elle redistribue les excédents à ses membres sous forme de ristourne de primes. Elle est certifiée ISO 9001:2015.