07 mai 2021

Nouvelles bases pour l’évaluation des risques de grêle

La Suisse, en tant que pays montagneux, est l’une des régions les plus menacées par la grêle. De manière récurrente, les cultures agricoles subissent localement des dommages qui peuvent être importants. Mesurer la grêle reste difficile en raison de son caractère aléatoire et très local. L’Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse, en collaboration avec la Suisse Grêle et d’autres partenaires des secteurs public et privé, a élaboré pour la première fois une carte nationale de la grêle, qui décrit la survenue d’épisodes de grêle, mais aussi leur intensité. Ainsi, les personnes concernées savent mieux où il grêle et à quelle fréquence, et quelle taille les grêlons peuvent atteindre. 

Chaque année, les tempêtes de grêle sont à l’origine de plusieurs millions de francs suisses de dégâts, ce qui en fait l’un des principaux risques naturels en Suisse. Que ce soit en agriculture ou en sylviculture, dans les domaines des assurances, de la construction, comme des services d’intervention des pompiers ou de la protection civile, les acteurs concernés ont besoin d’une base uniforme à l’échelle nationale pour évaluer les risques de grêle. Les cartes existantes, créées à partir d’anciennes données et selon des méthodes différentes, présentaient parfois des disparités substantielles. Cette nouvelle carte de grêle qui fait apparaître la fréquence et l’intensité des chutes de grêle, sera enrichie en permanence. Toutes les personnes intéressées pourront y accéder gratuitement. «Les bases météorologiques et climatiques modernes permettent de mieux faire face aux risques considérables des tempêtes de grêle. Les services climatologiques sont donc aussi utiles pour la protection contre les dangers naturels actuels», déclare Peter Binder, Président du National Centre for Climate Services (NCCS) et Directeur de MétéoSuisse.

Local, mais violent

La grêle est un phénomène météorologique local, sa mesure est complexe. Seul le réseau de radars météorologiques, qui fournit toutes les cinq minutes une image détaillée de tous types de précipitations, d’une légère bruine à une puissante tempête de grêle, permet d’enregistrer ces orages sur tout le territoire suisse. Pour créer la nouvelle carte de grêle, les mesures tirées de ce réseau sur 40 000 épisodes de grêle (analysés de 2002 à 2020) ont été exploitées. Les alertes de grêle émises par l’application de MétéoSuisse et un réseau de mesure de 80 capteurs de grêle automatiques ont par ailleurs été utilisés afin de contrôler leur plausibilité. Les analyses de la grêle portant sur la fréquence , la taille des grêlons et les risques de grêle sont désormais disponibles pour toutes les parties intéressées. «La nouvelle génération de données radar et de mesures de référence promet une amélioration considérable de la base précédente pour l'évaluation et l'analyse des risques», explique Pascal Forrer, Directeur de la Suisse Grêle.

Montant annuel moyen de 65 millions pour les cultures agricoles 

Chaque année, la grêle cause des dommages aux cultures agricoles d'une valeur moyenne de 65 millions de francs suisses. Un épisode de grêle extrême est à prévoir à intervalles réguliers (plusieurs systèmes de grêle forment un système de tempête ou un front de grêle avec un potentiel de dommages très importants). En 2009, les dommages aux cultures agricoles se sont élevés à environ 180 millions de francs suisses. L'effet du réchauffement climatique sur le risque de grêle a été peu étudié jusqu'à présent. Cependant, une hausse des températures et une humidité plus élevée dans la basse atmosphère pourraient favoriser le développement d'orages violents. «L'agriculture est mise au défi par la forte augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes et une gestion globale des risques est donc essentielle. Les nouvelles technologies offrent des outils précieux pour le travail de prévention", déclare Pascal Forrer. La Suisse Grêle propose à ses assurés une précieuse aide à l'orientation et à la décision avec SwissAgroIndex, qui fournit des informations sur les jours de gel ou les journées tropicales, le bilan hydrique de diverses cultures agricoles et les dommages causés par la sécheresse.

Personnes de contact: Pascal Forrer, Directeur, et Esther Böhler, porte-parole, tél. 044 257 22 11

La Société suisse d’assurance contre la grêle, société coopérative fondée en 1880, assure les cultures agricoles de quelque 30 000 exploitations suisses pour une valeur d’environ 2 milliards de francs. En outre, elle assure également 20 000 exploitations en France et en Italie par l'intermédiaire de succursales. Elle propose des solutions complètes d’assurance récolte protégeant les exploitants contre les pertes de rendement consécutives aux dommages de grêle et d’autres forces de la nature. En tant que coopérative, elle redistribue les excédents à ses membres sous la forme de ristourne de primes. Elle est certifiée ISO 9001:2015.