Assurance globale des exploitations jardinières

Les surfaces dans les exploitations jardinières et maraîchères sont souvent utilisées plusieurs fois pendant l’année. Selon les conditions météorologiques et la situation de marché, la planification des cultures doit être adaptée plusieurs fois au cours de l’année. Avec une assurance globale pour l’ensemble des surfaces cultivées, toutes vos cultures sont toujours bien assurées. Les cultures sous serres peuvent également être assurées étant donné que l’assurance des serres ne protège pas les cultures contre la grêle et les autres forces de la nature. 

Vos avantages

  • Toutes les cultures des surfaces cultivées sont assurées
  • Liste des cultures détaillées non requise
  • Assurance avantageuse pour les cultures sous serres 
  • Protection continue
  • Prime adaptée aux risques
  • Couverture complète contre la grêle et les autres forces de la nature
  • Traitement rapide et compétent en cas de sinistre

Lors de la conclusion d’une assurance globale, vous recevez les tabelles des valeurs à l’are pour les légumes et les fleurs. En cas de sinistre, les valeurs énumérées dans ces listes sont utilisées comme valeur de remplacement. Si ces valeurs ne correspondent pas à votre demande, vous avez la possibilité de les augmenter ou de les réduire avec une adaptation de prime. 

Cultures en plein champ

Sauf convention contraire, l’assurance pour les cultures en plein champ comprend les surfaces suivantes:

  • toutes les cultures en plein champ
  • toutes les cultures sous châssis

Cultures sous tunnels spéciaux

Entrent dans cette catégorie les cultures produites sous des tunnels. La distance entre les anneaux doit être au maximum de 2 mètres et les arceaux doivent être renforcés par des longerons. La prime est sensiblement meilleur marché que celles des cultures en plein vent.

Cultures sous serres

Les horticulteurs et maraîchers sont soumis à des exigences de qualité et de disponibilité des produits toujours plus élevées. Ceci encourage la production sous serres; en même temps des rendements plus élevés peuvent être atteints. La prime – sensiblement plus basse que celle des cultures en plein champ – tient compte de ces risques variés.

Cultures consécutives dans les serres

Avec une assurance complémentaire, il est possible de couvrir  les cultures prévues par le plan de cultures n’ayant pas pu être produites à la suite d’un événement assuré et ce jusqu’à la fin des réparations de la serre. Cette forme d’assurance est pour les exploitations une alternative avantageuse par rapport à une assurance perte d’exploitation.

Cultures maraîchères

  • Légumes de garde (surface „des cultures donnant droit à une réduction“)
  • Surfaces des cultures ne donnant pas droit à une réduction (légumes frais qui en général sont cultivés en plusieurs plantations)
  • Surface la plus importante dans l’année plantée en salades 

Fleurs

  • Surface maximale cultivée avec des fleurs
  • Valeur de vente de la production de fleurs (somme assurée)

La somme assurée doit représenter au minimum 90% du total des valeurs maxima déterminées sur la base du maximum de cultures présentes simultanément au cours de l’année. 

Cultures sous serres

Pour chaque type de serre suivant, nous avons besoin de la surface de culture et une somme assurée globale.

  • Cultures sous tunnels spéciaux
  • Cultures sous verre simple, doubles plateaux jusqu’à 15mm, plastique double gonflé 
  • Cultures sous verre de sécurité, doubles plateaux à partir de 16mm, verre isolant double face

Les primes de la Suisse Grêle sont calculées en fonction de la sensibilité des cultures assurées et selon les risques de grêle locaux. Le montant de la prime est également influencé par le degré du dixième (système de bonus/malus). La fréquence des sinistres sur le contrat correspondant détermine le degré du dixième. 

Le contrat d’assurance se prolonge tacitement d’année en année pour autant qu’il ne soit pas résilié jusqu’au 30 septembre. L’assolement de la nouvelle année doit nous être remis jusqu’au 30 avril de l’année de production. 

L’estimation du sinistre – aussi appelée expertise – se déroule en général quelques jours après la déclaration de dommage. Les experts qui effectuent l’estimation sont eux-mêmes des producteurs agricoles actifs. L’évaluation du sinistre est le résultat de comptages. A la suite de l’expertise, un procès-verbal avec les résultats vous est envoyé.

Quels sont les risques couverts?

Les conditions d’assurance sont déterminantes. Vous trouvez les exceptions ici.

  • Ravinement & Inondation Ravinement & Inondation
  • Foudre, incendie & tremblement de terre  Foudre, incendie & tremblement de terre
  • Glissement de terrain & Alluvions Glissement de terrain & Alluvions
  • Grêle Grêle
  • Pression de la neige Pression de la neige
  • Ouragan Ouragan
  • Remise en état du terrain cultivé Remise en état du terrain cultivé

Avez-vous des questions?

Alors n’hésitez pas et contactez directement l'agence de votre région!

Trouver une agence